SNICS-FSU

Éditorial du But en Blanc N°106

Troisième année sous «COVID-19»…

Impréparation, leurre, façade, illusion, déni, voici les mots qui viennent couramment qualifier les discours ministériels en cette rentrée, et cela, même si Jean-Michel Blanquer
cache avec une certaine habileté la dégradation du service public d’éducation.
Les infirmières ne sont pas dupes, elles savent bien que « l’Ecole ouverte » tient avant tout grâce au professionnalisme des équipes de terrain, et, pour notre profession, au prix d’un épuisement professionnel toujours plus important.

Grâce à l’action du SNICS-FSU, le Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail ministériel va diligenter une enquête. Sans l’annonce de créations massives d’emplois infirmiers, cette rentrée est inacceptable,
c’est pourquoi le SNICS-FSU participera activement aux mobilisations du 23 septembre et du 05 octobre 2021.


Les infirmières de l’Education nationale sont débordées, phagocytées par la gestion de la crise sanitaire et, sans moyens supplémentaires, assistent au creusement des
inégalités scolaires et à la dégradation de l’état de santé des élèves et des étudiant.es.


Les nombreux relais médiatiques et les 4 congrès nationaux du SNICS-FSU ont marqué les esprits et, grâce aux mobilisations massives de la profession, des lignes
bougent dans le bon sens. Qu’il s’agisse de la nouvelle circulaire PAI, de l’arrêté relatif aux examens de santé
obligatoires, des revalorisations, le SNICS FSU a obtenu des arbitrages favorables pour notre profession.


Grâce à la pugnacité du SNICS-FSU, des projets jusqu’alors mis aux oubliettes ont refait surface, comme la création d’un master pour les infirmières du ministère de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur. Le SNICS-FSU suivra ces dossiers avec attention.
Dans le même temps, les promoteurs de projets régressifs tels que la création d’un service de santé scolaire ou la départementalisation, voire l’externalisation de la santé
à l’Ecole, reviennent eux aussi à la charge par le biais des travaux parlementaires.


Créations d’emplois, formation, revalorisation, mesures sanitaires, organisation des soins et des urgences, logiciel infirmier, décentralisation etc…, tous ces dossiers sont au menu de cette rentrée. Ce sont autant de raisons de peser, dans l’unité, pour défendre notre profession avec force et ténacité ; le SNICS-FSU appelle toutes les infirmières à se syndiquer afin de renforcer l’action collective.


Les Infirmières et les Elèves méritent mieux et plus.
Avec vous, le SNICS-FSU continuera à le faire savoir !
RECRUTEMENT, REVALORISATION, RECONNAISSANCE & RESPECT !

En 2018, 10835 infirmiers ont été victimes d’agressions verbales et/ou physiques, selon l’Observatoire national des violences en santé (ONVS).
Les 25 mesures pour la profession infirmière

Retrouvez les intervention du SNICS-FSU dans les médiats régionaux et nationaux.

Le SNICS-FSU saisit le défenseur des droits

Contact

Vos Responsables Académiques

Le Bureau National

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Coordonnées

SNICS
46 avenue d'Ivry
75013 PARIS

Téléphone : 01 42 22 44 52


http://www.snics.org

© 2014-2021 SNICS-FSU