Rentrée 2018

Cher.e Collègue,

Au nom du SNICS, je tiens à vous souhaiter à toutes et tous une très bonne rentrée 2018. Une nouvelle année scolaire commence avec comme échéance importante  les élections professionnelles du mois de décembre, moment fort pour chacun et chacune d’entre nous.

Le libéralisme, clairement affiché, de notre gouvernement n’est pas sans conséquence pour notre profession et pour le service public en général.

L’ambiguïté demeure quant à la volonté de voir renaître un service de santé scolaire piloté par les médecins. Du rapport de la faculté de médecine, en passant par les recommandations du CESE, le rôle des infirmières de l’Éducation Nationale est occulté. Néanmoins, la détermination du SNICS à combattre tous les projets régressifs reste entière. Nous ne pouvons laisser se reproduire un schéma qui en 1985 avait été déclaré, obsolète, inefficace et sans intérêt pour la santé des élèves.

La Politique de santé à l’Ecole doit rester de la responsabilité pleine et entière du ministre de l’Éducation Nationale. Les derniers textes l’encadrant ont été le fruit d’une longue bataille. Ils reconnaissent l’infirmière comme le « pivot » de cette nouvelle organisation. Notre profession exige le maintien de notre corps à l’éducation nationale au plus près des besoins des élèves, au sein de l’équipe éducative et pédagogique, sous la seule hiérarchie administrative du chef d’établissement. En tant qu’Infirmière conseillère de santé, nos compétences et expertise dans le champ de la promotion de la santé doivent être reconnues. Nous continuerons de les défendre avec force et conviction .

Notre orientation pour un syndicalisme de transformation sociale, progressiste alliant contestations, propositions, négociations et actions nous a toujours amené à concevoir et à construire des actions fortes, inscrites dans la durée avec la volonté d’une unité la plus large possible.

Pour continuer, le combat, nos combats, le SNICS a besoin de vous, avec une représentation nationale forte, et des commissaires paritaires en grand nombre dans chaque académie. C’est grâce à vous, que nous resterons le syndicat majoritaire pour défendre notre profession, notre place à l’Education Nationale au cœur des établissements. C’est ainsi que nous participons à la réussite de TOUS les élèves et étudiants.

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu.» Bertolt Brecht

En effet, la liste est longue des combats menés et gagnés par le SNICS. D’autres combats nous attendent.

Pour mener à bien tous ces chantiers, le SNICS en appelle à tous pour se (re) syndiquer afin de donner plus de poids à l’action collective.