ACTUALITES

Pour un autre L.I.E.N.

Communiqué de presse du 28 juin : un autre L.I.E.N, une nécessité !

Aujourd’hui, plus de 800 infirmières de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur se sont réunies en congrès extraordinaire à l’appel du SNICS FSU. Elles exigent une refonte du Logiciel Infirmier de Education National « LIEN », promu au pas de charge bien qu’inadapté et non abouti.

Les infirmières de l’Education nationale exigent le report d’un an du déploiement de LIEN car il dégrade les conditions d’accueil des élèves mais également leurs conditions de travail.

Elles revendiquent un autre LIEN, avec les élèves mais aussi avec les services de l’Education nationale.

Face aux besoins accrus des élèves en consultations infirmières et après 5 années sans créations de postes, sans reconnaissance salariale et sans respect de leur expertise, les infirmières de l’Education nationale attendent du nouveau Ministre qu’il agisse pour sécuriser la rentrée 2022 qui s’annonce difficile !

S’il ne les entend pas, elles n’hésiteront pas à se mobiliser, y compris par la rue, pour voir leurs revendications aboutir.

Participez à l’enquête pour donner votre avis sur LIEN.

Pour le Ministère « tout va bien », alors afin d’obtenir une remontée réelle de vos remarques et propositions, le SNICS FSU réalise une enquête en ligne.

Soyez nombreuses à y participer !

Les résultats seront présentés lors du webinaire du 28 juin.

Ci-dessous, vidéo de Gilles DEVERS, avocat en droit de la santé lors du Webinaire

COMMUNIQUE DE PRESSE SNICS-FSU du 20 mai 2022

ENTRE DÉPIT ET COLÈRE, les infirmières et infirmiers de l’Education nationale revendiquent un autre L.I.E.N* !

Ce logiciel « métier », promu au pas de charge par la  Direction Générale de l’Enseignement Scolaire pour remplacer SAGESSE**, n'est pas, en l'état, adapté à  l'activité infirmière au sein des établissements scolaires. Il n’est pas l’outil facilitateur promis pour améliorer la réponse professionnelle apportée aux élèves.
Autocratie, dialogue social de façade, absence d'écoute des expertes et experts de terrain sont la pierre angulaire de la méthodologie du ministère de l'Education Nationale.

NON AU PASSAGE EN FORCE

Lourd : une « usine à clics » qui va dégrader la qualité de la relation à l’élève et du diagnostic infirmier

Infantilisant : la clinique infirmière est acquise et validée par le Diplôme d’Etat

Entêtement : à ne jamais entendre la voix des infirmières, ni reconnaître leur professionnalité et respecter leur expertise

Néfaste : au respect du secret professionnel et des droits de l'élève à disposer de sa santé

Le SNICS FSU exhorte le Ministre de l’Education nationale à l’écoute. Les infirmières de l’Education nationale demandent à prolonger l’expérimentation afin d’aboutir à un dossier infirmier adapté aux besoins des élèves et à leur pratique.

Paris, le 18 mai 2022
Le Conseil national du SNICS FSU


*Logiciel Infirmier Education Nationale
**Système Automatisé de Gestion Santé Etablissement


Contact presse :
Saphia Guereschi : 06 87 89 13 34
Sylvie Magne : 06 08 90 22 31

Groupe de travail LIEN

Après une démonstration du logiciel et des onglets en activité, le Directeur de la Dgesco souhaitait un dialogue sur les éléments présentés qu'il découvrait lui aussi à l'occasion de ce GT.

Quelle curieuse surprise, à la présentation du logiciel et des différents items ce jour, de découvrir qu’ il s’agit d’une démarche de soins détaillée alors que des collègues "expertes de terrain" travaillent dessus depuis 2/ 3 ans déjà…

Le SNICS-FSU a demandé un calendrier clair, une amélioration du dialogue social avec la présence de représentants des personnels dans les comités d’utilisateurs pour tester vraiment l’outil et permettre de remonter les modifications nécessaires.

Le SNICS FSU a réitéré ses remarques et questionné sur :

- L’amélioration du quotidien des infirmières avec une application plus fluide que Sagesse

- Sa vigilance par rapport aux droits des élèves et au respect du secret professionnel (avec le rappel des textes de 2007 et la différence entre service de soins et exercice à l’Education nationale), au partage des données, à l'amélioration concrète des échanges et du travail en collaboration avec nos collègues de travail ( infirmières, AS, médecins, psyEN) et les communications avec les partenaires extérieurs : l’arbitrage de la direction des affaires juridiques (DAJ) est en attente à ce sujet et les partages ne peuvent être envisagés avec médecins/AS/psyEN que quand leurs propres logiciels seront finalisés;

- Le "volet 2" du cahier de l'infirmière et la mise en exergue de l'activité de l'infirmière de l'EN en matière de promotion de la santé et sa participation active aux politiques éducatives de santé mais également aux politiques de protection de l’enfance- à l'école inclusive etc.

- Des questions déjà posées à la réunion précédente et restées sans réponses sur le bilan de santé de la 12è année (pas intégré mais qui le serait pour la généralisation sans être testé hors comité d’utilisateurs !), la fiche d’urgence, la récupération des données, le 1 er degré...

Sur le 1er degré, réponse plutôt positive puisque, s’il n’est pas encore intégré, "son utilisation est prévue et sera possible après toilettage des bases élèves" ; la dotation de matériel permettant son utilisation est en réflexion.

Nous sommes aussi intervenues pour demander de rendre plus visible la dimension partenariale de notre travail ainsi qu'obtenir l’amélioration et la facilitation du recueil des statistiques sur des indicateurs pertinents (besoins de l'élève). Cette préoccupation est dite partagée par l’administration qui propose de leur faire remonter des indicateurs qui nous paraissent importants à recueillir, en complément de ceux qu’ils identifient pour l’Education nationale qui travaille en ce moment avec l'ORS pour les définir... Et l'expertise des infirmières alors!?...

Des points plus tendancieux :

- Les problématiques de santé retenues se limitent à celles du carnet de santé au lieu de permettre la prise en compte des diagnostics infirmiers

- Aucun onglet spécifique sur ces mêmes diagnostics

- La différenciation rôle propre/rôle prescrit, dont le SNICS FSU demande la suppression. En effet, chaque infirmière connait ce qui entre dans ces 2 rôles sans qu’il soit besoin d’en faire des onglets différents, ce qui complexifie la saisie. Contrairement à SAGESSE, il n'est pas anodin de voir inscrite la délivrance des médicaments d'usage courant dans un rôle prescrit. Gardons à l'esprit la participation active de l'académie de Nancy- Metz dans ce projet et sa position singulière et rétrograde sur le rôle infirmier en matière de délivrance de médicaments d'usage courant...ou sur les consultations infirmières des mineures sans autorisation parentale ...bref..

Sur ce dernier point, dont l’administration reconnait l’importance et la nécessité pour permettre la réussite scolaire des élèves, la promesse de sécurisation par un texte réglementaire n’est pas encore tenue, par manque de véhicule législatif pour y parvenir. Le SNICS FSU demande d’aboutir au plus vite sur ce sujet afin de lever toute ambiguïté et faire cesser les pressions subies par les collègues de certaines académies.

Un calendrier des réunions mensuelles de janvier à mars doit nous être envoyé rapidement suivi des outils permettant de tester le logiciel afin, comme le SNICS FSU le demande, de pouvoir éclairer les travaux de remontées pertinentes afin de faire évoluer l’outil.

Au total, beaucoup de choses sont encore à travailler et à améliorer, pour l’instant, la montagne n’a accouché que d’une souris…une souris que SNICS s'engage à faire grandir activement.

En 2018, 10835 infirmiers ont été victimes d’agressions verbales et/ou physiques, selon l’Observatoire national des violences en santé (ONVS).

Communiqué de presse du SNICS FSU à l'occasion de la Journée internationale des infirmières

Retrouvez les intervention du SNICS-FSU dans les médiats régionaux et nationaux.

Contact

Vos Responsables Académiques

Le Bureau National

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Coordonnées

SNICS
46 avenue d'Ivry
75013 PARIS

Téléphone : 01 42 22 44 52


http://www.snics.org

© 2014-2021 SNICS-FSU