ACTUALITES

On Parle du SNICS-FSU dans les Médias

À la Une !

16 Janvier 2021

La FSU a réalisé une série d'interview des Secrétaires Généraux des syndicats de la FSU en préparation à la journée de mobilisation du 26 janvier 2021. Retrouvez ici celui de Saphia Guerechie Secrétaire Générale du SNICS-FSU.

14 Janvier 2021

Olivier Véran a annoncé le déploiement d’un million de tests Covid par mois pour les élèves et les enseignants. Impossible à réaliser sans l’aide des libéraux, assure le principal syndicat d’infirmiers et d’infirmières scolaires de l’Éducation nationale.

15 Janvier 2021

Déjà en lutte contre le projet de loi 4D ("Décentralisation, différenciation, déconcentration, décomplexification"), les infirmières du Snics Fsu s'opposent aussi à l'article additionnel 1 bis déposé en catimini dans la proposition de loi visant à améliorer le système de santé par la confiance et la simplification.

Dans les médias nationaux
Mercredi 2 décembre

Ces professionnelles, déjà surchargées avec l’épidémie de Covid-19, pourraient se voir confier les tests de dépistage. Cela sonnerait la fin de leur mission, pourtant essentielle, auprès des élèves.
Jeudi 26 novembre 2020

Alors que le gouvernement leur demande de pratiquer des tests Covid au sein de leurs établissements, les infirmières scolaires préviennent que ce temps passé sur la prévention sanitaire liée au virus est un temps qu'elles ne pourront pas consacrer aux jeunes en grande souffrance notamment psychique.
jeudi 26 novembre 2020

Le Snics-FSU, syndicat majoritaire d'infirmiers de l'éducation, est à l'initiative d'une mobilisation de la profession, jeudi, afin d'alerter sur des conditions de travail dégradées.

C'est nous, les infirmières, qui sommes les conseillères en santé des chefs d'établissement, qui avons dû élaborer les protocoles pour nos établissements."
Interview de Saphia Guereschi, Secrétaire Générale du SNICS-FSU à propos des tests naso-pharyngés par les infirmier.es de l'Éducation nationale
Vendredi 27 novembre 2020

Santé publique France a pointé, le 19 novembre, "une augmentation significative des troubles dépressifs" chez les Français, particulièrement chez les 18-24 ans. Une dégradation de la santé mentale que constatent les infirmières scolaires chez les adolescents et les étudiants, mais aussi chez les enfants.
Jeudi 26 novembre 2020

Ce jeudi, le syndicat des infirmières scolaires organisait une mobilisation virtuelle pour alerter, car leurs nouvelles tâches se font au détriment des missions indispensables auprès d’une jeunesse en difficulté
Jeudi 26 novembre 2020

Une mobilisation nationale virtuelle des infirmières scolaires a lieu ce jeudi. Elles se disent de plus en plus sollicitées dans le cadre de l'épidémie de Covid, au détriment de leur travail d'écoute auprès des élèves dont le mal-être s'exprime de plus en plus.
Jeudi 26 novembre 2020

Les infirmières scolaires ont alerté le gouvernement jeudi 26 novembre lors d'un congrès extraordinaire de leur principal syndicat sur la «surcharge et la dégradation des conditions de travail» dans les établissements depuis le début de l'épidémie de Covid-19.
Le 17 novembre 2020

Plus d’une centaine de personnes ont manifesté ce mardi devant la préfecture de Seine-Saint-Denis pour réclamer un plan de rattrapage en matière d’éducation dans le département.
Dans les magazines professionnels.
Le 6 janvier 2021

Le 5 janvier, le SNICS-FSU a fait savoir par communiqué de presse que les infirmiers scolaires appelaient à la grève le 26 janvier prochain. L'objet de la grogne n'est pas nouveau
Vendredi 6 novembre par voie de communiqué de presse conjoint, le Syndicat National des Infirmiers Conseillers de Santé (Snics) et la Fédération Syndicale Unitaire (FSU) ont répondu aux déclarations de Jean-Michel Blanquer
Les infirmiers de l'Éducation Nationale s'insurgent, dans un communiqué signé le syndicat SNICS-FSU, contre la position de la Cour des comptes lors d'une audition sur la santé scolaire devant la Commission des Affaires Sociales de l'Assemblée nationale qui s'est tenue le 30 septembre dernier.

5 janvier 2021

Fin décembre, Actusoins contactait des infirmières de l’Éducation nationale, clés de voûte du tracing du Covid-19 dans les établissements scolaires. Leur masse de travail a substantiellement augmenté et l’éventualité d’une délocalisation de leur tutelle inquiète.

Le 26 novembre dernier, une semaine avant son congrès triennal, le Syndicat national des infirmier.es conseiller.es de santé (SNICS) a tenu un congrès extraordinaire pour évoquer les nombreuses missions demandées aux infirmières de l’Éducation nationale en cette période de crise, au mépris des besoins des élèves. Le point avec Saphia Guereschi, la présidente.
Dans la presse régionale
Elles réalisent 18 millions de consultations chaque année au sein des établissements scolaires du secondaire et réclament depuis des années des moyens humains supplémentaires. La crise du coronavirus est venue exacerber le « malaise » exprimé par la profession.
Elles craignent que leur spécificité au service des élèves soit remise en cause dans un service de santé au sein duquel elles perdraient leur indépendance. « Personne ne voit ce que nous faisons » estiment-elles.
Jeudi 26 novembre 2020

Une mobilisation nationale virtuelle des infirmières scolaires a lieu ce jeudi 26 novembre. Au Lycée Marquette de Pont-à-Mousson elles sont deux pour plus de 950 élèves. Avec l'anxiété liée au Covid-19, elle sont de plus en plus sollicitées par les élèves.
Le SNICS-FSU, syndicat majoritaire des infirmières scolaires dans l’académie de Besançon monte au créneau. Il s’inquiète de l’arrivée des tests antigéniques dans les établissements pour tester les enseignants. Une nouvelle tâche qui, selon lui, se ferait au détriment des élèves.
Jeudi 26 novembre 2020

Les infirmières scolaires ont alerté le gouvernement aujourd'hui lors d'un congrès extraordinaire de leur principal syndicat sur la "surcharge et la dégradation des conditions de travail" dans les établissements depuis le début de l'épidémie.
En collège ou en lycée, les infirmières scolaires sont le premier recours des élèves pour leur santé physique et mentale. Alors, alourdir encore leur tâche avec les tests Covid, pas question disent-elles. Explications.
Le SNICS FSU, syndicat majoritaire à 72% des infirmiers de l'Éducation nationale de l'académie de La Réunion a tenu son congrès mardi et ce fût l'occasion d'échanges sur l'avenir de leur profession.
Le SNICS FSU, syndicat majoritaire à 72% des infirmiers de l'Éducation nationale de l'académie de La Réunion a tenu son congrès mardi et ce fût l'occasion d'échanges sur l'avenir de leur profession.
Dans les médias en ligne.
Le 7 Janvier 2021

Parce que la santé des élèves est un des déterminants majeurs de la réussite scolaire
Vendredi 27 novembre 2020

"Le ministère nie les besoins des élèves".  Le 26 novembre près de 800 infirmières de l'éducation nationale se sont réunies virtuellement pour expliquer leur refus de participer aux tests covid  en pleine épidémie.
Jeudi 26 novembre 2020

Les infirmières scolaires se mobilisent ce 26 novembre pour alerter sur leur situation en cette période de crise sanitaire : souhaitant faire entendre leur voix dans la mise en place du protocole de santé, elles s’opposent notamment aux opérations de dépistage du personnel scolaire. Carole Pourvendier, secrétaire nationale du SNICS-FSU, revient sur cette mobilisation Voir moins.
Jeudi 26 novembre 2020


"Nous sommes les infirmiers des élèves !" C'est "le cri d'alarme" qu'ont poussé les infirmiers scolaires, réunis en ligne ce jeudi 26 novembre 2020 à l'occasion d'un Congrès extraordinaire organisé par le SNICS-FSU (Syndicat national des infirmiers conseillers de santé).
Vendredi 27 novembre 2020

Les infirmières scolaires ont alerté le gouvernement jeudi 26 novembre 2020 lors d’un congrès extraordinaire de leur principal syndicat sur la « surcharge et la dégradation des conditions de travail » dans les établissements depuis le début de l’épidémie de Covid-19.
Jeudi 26 novembre 2020

Les infirmières scolaires sont débordées et manquent de moyens depuis des années. Leurs nouvelles missions liées au coronavirus ne leurs permettent pas de bien s’occuper des jeunes, qui sont de plus en plus en souffrance.