ACTUALITES

Les Infirmier.es disent NON !!!

Déclaration à la CAPN du 10 octobre 2019

logo snicsMonsieur le Président,logo

 

Le SNICS/FSU et le SNIES UNSA Éducation condamnent la loi de transformation de la Fonction publique votée en août et rejetée à l’unanimité par 9 organisations syndicales représentatives. Elle remet en cause les principes fondamentaux de la Fonction publique, de la représentation des personnels et dessaisit les commissions administratives paritaires (CAP) de leurs compétences.

Cette loi encourage l’emploi de non titulaires et donc accentue la précarité. Les différents outils dits « de ressources humaines » comme la rupture conventionnelle ou le détachement d’office peuvent être utilisés pour pousser les fonctionnaires à quitter la fonction publique ou pour les obliger à suivre leurs missions concédées au secteur privé.

Les travaux en cours, à marche forcée, sur les décrets d’application laissent peu de place au dialogue social que notre Ministre voulait développer, et les projets présentés conduiront à une gestion comptable, axée sur la performance et la rentabilité, au détriment de la qualité du service public.

Les personnels doivent avoir la garantie que leurs droits seront respectés en toute transparence et équité, et défendus, tant en matière de mutations que d’avancement. Supprimer les attributions des CAP en matière de mutation et d’avancement revient à laisser seul chaque agent face à son employeur. Ce n’est pas notre conception du paritarisme : nous nous opposons à la disparition programmée de la représentation et de la défense des personnels.

Les changements des modes de recrutement qui se profilent sont de nature à entrainer la perte de sens du recrutement spécifique des infirmier·e·s de l’Éducation nationale. L’intérêt des élèves et de notre ministère est de conserver des personnels formés aux cadre et missions spécifiques du service public d’Éducation, agissant au service de la réussite scolaire.

Dans le cadre de l’écriture des lignes directrices de gestion des personnels BIATSS, nous exigeons, comme c’était le cas précédemment, que la DGRH mentionne que le mode de recrutement prioritaire des corps des infirmier·e·s de l’Éducation nationale se fait par voie de concours.

À ce jour, le projet d’annexe du décret suscité liste les corps par périmètres ministériels d’affectation dont la mobilité des personnels peut être organisée pour tout ou partie par tableau périodique de mutation. Ce dernier ne mentionne pas notre corps.

Le SNICS FSU et le SNIES UNSA Éducation tiennent donc à alerter, qu’en l’état, ce projet de décret est de nature à poser de sérieux problèmes d’organisation du service public d’Éducation pouvant aller jusqu’à impliquer des effets de rupture dans les continuités de service.

Les mutations au fil de l’eau seraient de nature à entraver l’organisation du service sur l’année scolaire et universitaire. L’accompagnement des élèves et des étudiant.es, notamment ceux à besoins particuliers, la connaissance et l’adaptation de l’Ecole s’effectuent en grande partie dès la rentrée, de même que leur nécessaire réévaluation est liée au rythme scolaire (PAI, protocoles d’urgence, ESS, PES…).

De plus, la cohésion des équipes éducatives dont fait partie l’infirmier·e de l’Éducation nationale est favorisée par le respect du calendrier scolaire.

Afin de faire respecter les droits de nos collègues et notre spécificité d’exercice au service de la réussite scolaire, nous vous demandons de tout faire pour inscrire les corps des infirmier·e·s de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur sur l’annexe du projet de décret afin que notre mouvement puisse continuer d’être organisé par tableau périodique de mutation à tous les niveaux de gestion pertinents et que les priorités légales soient prises en compte.

Parce que nous refusons que les compétences des CAP soient très restreintes, avec de nombreuses mobilités empêchées ou des avancements opaques, privant les personnels de droits reconnus, le SNICS FSU et le SNIES UNSA Éducation ont décidé que l’ensemble de leurs commissaires ne participent pas à cette instance.

Recueil de données statistiques 2018-2019
Le SNICS-FSU dénonce régulièrement l’incapacité de notre ministère à analyser ces données d’autant qu’elles sont souvent inexploitables. Pour démontrer la réelle activité des infirmier.es de l’Éducation nationale, nous avons besoin de mettre au cœur des débats une vision plus juste des besoins en santé des élèves ainsi qu’une analyse fine des données obtenues.
Dernier De But en Blanc, le BBL 99

La loi de transformation de la Fonction publique, votée en juillet, acte bel et bien la volonté politique d’affaiblir les services publics et d’en finir le paritarisme. Après la diminution du nombre de fonctionnaires et de leurs représentant.es...

Ordre Infirmier et Syndicats

La tentation, et on l’entend parfois, pourrait être grande de se dire, qu’étant dans l’obligation de s’inscrire et cotiser à l’ordre infirmier, on peut arrêter d’adhérer à une organisation syndicale. Ce serait une erreu

Parcours 0-6 ans
Ce séminaire dédié avait pour objet d'organiser les premiers échanges autour du parcours de coordination renforcée santé-accueil-éducation de l'enfant entre 0 et 6 ans. Dans la continuité de ce séminaire, des visites de terrains et des ateliers thématiques sont organisés.

Contact

Vos Responsables Académiques

Le Bureau National

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Coordonnées

SNICS
46 avenue d'Ivry
75013 PARIS

Téléphone : 01 42 22 44 52
http://www.snics.org

© 2014-2019 SNICS-FSU