ACTUALITES

Congrès national extraordinaire du SNICS-FSU du 26 novembre 2020

Depuis mars, les infirmier.es de l'Éducation nationale se mobilisent sans faille dans la bataille contre le coronavirus.

Elles-ils travaillent à flux tendu avec du matériel inadapté et des protocoles mouvants et difficilement réalisables, ce qui occasionne une surcharge de travail bien réelle.

Dans un contexte de déficit constant de personnels ne permettant pas de répondre aux besoins des élèves hors temps de crise sanitaire, on leur demande aujourd’hui de nouvelles tâches au détriment de leurs missions en direction des élèves. C’est le cas pour la réalisation de tests d'orientation diagnostique nasopharyngés pour la détection du Sars-cov2 chez les personnels des établissements scolaires.

L'État doit se donner les moyens de faire réaliser ces tests par d'autres professionnel.les que les infirmier.es de l’Éducation nationale.

Des espaces de test doivent être déployés à proximité directe des établissements scolaires pour permettre de tester l'ensemble de la communauté éducative, dont les familles.
La réussite scolaire des élèves ne doit pas être sacrifiée. Plus que jamais ils-elles ont besoin d'être accueilli.es et écouté.es par les infirmier.es de l'Éducation nationale.

La FSU s’oppose à l'ajout de nouvelles missions aux infirmier.es de l'EN qui doivent se recentrer sur ce qui fait le cœur de leur métier. Leur présence doit être renforcée pour répondre aux demandes et aux besoins des élèves.
À cette fin, elles-ils se réunissent en congrès national extraordinaire le 26 novembre prochain.