ACTUALITES

Lettre de rentrée 2021

Cher.e Collègue,

Au nom du SNICS FSU, je tiens à souhaiter à toutes et tous, une belle rentrée 2021, avec, encore plus que d’habitude, l’enthousiasme de nous retrouver mais également les craintes de revivre l’année scolaire éprouvante que notre profession a connue. Acculé.es par la crise sanitaire, ce gouvernement ne nous a rien épargné: loi de décentralisation, loi de santé, affaiblissement des droits des personnels et des services public, réforme des retraites, absence de recrutement, revalorisations indignes…


La crise a révélé les failles d’un système à bout de souffle, elle nous a bousculé.es et a ébranlé la société toute entière et plus particulièrement la jeunesse de notre pays. L’obsession du Ministre de l’Education Nationale de faire toujours plus avec toujours moins de personnel a volé en éclat. Le service public a été et sera toujours la solution pour répondre aux besoins de la population.


Surchargé.es, négligé.es mais présent.es au quotidien et en première ligne dans les établissements scolaires, connu.es et reconnu.es par les élèves, les infirmier.es du service public d’éducation attendent et méritent plus qu’une reconnaissance conjoncturelle. Les infirmier.es, « Essentiel.les, pas invincibles ni invisibles », ont été les maillons indispensables pour que l’École de la République reste ouverte.


Offensif et déterminé, le SNICS-FSU a pris ses responsabilités ; il a réuni en masse les infirmier.es lors de 4 congrès nationaux qui ont marqué les esprits.
Ensemble, uni.es grâce et par le SNICS, nous avons su faire bouger des lignes et obtenu l’affirmation des engagements de 2015. Le SNICS a obtenu entre autres :
L’abandon du projet d’externalisation de la santé à l’Ecole vers les départements.


L’affirmation de notre place au sein de l’école et du rôle spécifique des infirmier.es de l’Education Nationale assortie de l’engagement de travaux d’un master pour toutes et tous. Reste à nous assurer qu’il répondra aux attentes de notre exercice particulier et à celles des élèves.


Une présence médiatique de notre profession rappelant, notre existence, notre expertise, nos problématiques et permettant d’obtenir l’adhésion et le soutien de la communauté scolaire et de l’opinion publique.


Un cadrage national des protocoles sanitaires limitant les dérives académiques et départementales. Il a œuvré pour que soient mobilisés des renforts pour réaliser les campagnes de tests (médiateurs Covid, Sécurité civile, autres professionnels de santé …). Le SNICS-FSU a obtenu que l’engagement volontaire soit et reste la règle ministérielle.
Cependant, la question de la revalorisation salariale de notre profession fortement féminisée, est plus que jamais d’actualité. A ce stade, le Ministre persiste à n’engager aucune mesure d’augmentation salariale digne et pérenne pour les infirmier.es de son ministère.


Notre orientation pour un syndicalisme progressiste alliant négociation et action nous a toujours amené à concevoir et construire des actions fortes,
inscrites dans la durée.


« Celui qui combat peut perdre mais celui qui ne combat pas à déjà perdu » disait B. Brecht


Pour défendre la profession avec ténacité et mener à bien ses actions, le SNICS FSU a besoin de vous et vous appelle toutes et tous à vous (re)syndiquer afin de donner plus de force à l’action collective.


Les infirmier.es et les Elèves méritent mieux et plus, et continueront avec le SNICS-FSU à le faire savoir !


Saphia Guereschi


RECRUTEMENT, REVALORISATION, RECONNAISSANCE & RESPECT!


Communiqué de Presse

Pour la rentrée 2021, ce sont de moyens dont les infirmier.es de l’Éducation nationale ont besoin, pas de subir la menace de sanctions !

Suite à la loi du 5 août 2021 relative à la gestion de la crise sanitaire, l'obligation vaccinale devient une nouvelle condition d'exercice d'activité pour les infirmier.es sous peine de suspension administrative avec interruption de la rémunération pour les collègues non vacciné.es.

Quand il s’agit de sanctions (financières), les infirmier.es de l’Education nationale sont en première ligne mais curieusement, quand il s’agit de bénéficier de matériel de protection et des mesures salariales du Ségur de la Santé ou du Grenelle de l’éducation, elles et ils se retrouvent les dernier.es de cordée…

Rappelons que deux tiers d’entre elles et eux se déclarent en souffrance au travail et que 66% envisagent de quitter leur emploi.

Le SNICS-FSU privilégie l’adhésion, l’éducation, l’argumentation, la conviction à la coercition, la peur, la culpabilisation. La politique et le discours gouvernemental sont très clivants, opposant les personnels et, plus largement, les citoyen.nes.  

Le SNICS-FSU appelle donc à un débat démocratique serein, à une politique vaccinale soutenue par un discours clair, scientifiquement étayé, et au respect des choix de chacun.e.

Le SNICS-FSU et les infirmier.es de l'Education nationale demandent des moyens humains pour mener une véritable politique d'éducation à la santé. Il est primordial de lutter efficacement contre la pandémie, les inégalités sociales et de santé, et le creusement des inégalités d’accès à la réussite scolaire aggravé par la crise sanitaire.

C’est pourquoi le SNICS-FSU appelle à un recentrage sur les missions d’accueil, d’écoute, de conseil dont les élèves manquent cruellement au moment où ils en ont le plus besoin. 

Pour la réussite scolaire de tous les élèves et étudiant.es, le SNICS-FSU revendique également :

  • un renforcement urgent et massif de la consultation infirmière dans les établissements scolaires,
  • un plan d'urgence et de rattrapage des examens de santé obligatoires délaissés depuis 2 ans,
  • la mise en place de centres de dépistages et de vaccination aux abords immédiats des établissements scolaires pour répondre aux besoins des élèves et de toute la communauté scolaire, parents y compris,
  • la mise en place d'une politique de dépistage ciblée et réactive par des équipes mobiles à chaque cas de COVID dans une classe.

Parce que l’Ecole est un droit pour tous et toutes, il est primordial d'éviter "d'évincer" ou de « discriminer » les élèves et les personnels. Il en va de la cohésion de la communauté scolaire et de l’adhésion aux différentes mesures sanitaires.

Contact Presse :
Saphia Guereschi 06 87 89 13 34

Communiqué de presse

Cliquez pour télécharger

En 2018, 10835 infirmiers ont été victimes d’agressions verbales et/ou physiques, selon l’Observatoire national des violences en santé (ONVS).
Les 25 mesures pour la profession infirmière

Retrouvez les intervention du SNICS-FSU dans les médiats régionaux et nationaux.

Le SNICS-FSU saisit le défenseur des droits

Contact

Vos Responsables Académiques

Le Bureau National

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Coordonnées

SNICS
46 avenue d'Ivry
75013 PARIS

Téléphone : 01 42 22 44 52


http://www.snics.org

© 2014-2021 SNICS-FSU