gallery

 

Vient de paraître ...

Le  n° 87

DE BUT EN BLANC est en ligne !

 

    Cliquez ici pour télécharger le But en Blanc BBL 87

   

Nos publications

Cliquer ici pour voir nos publications : "De But En Blanc" 

 

 

 

 

Les textes

Cliquer ici pour aller sur les textes relatifs à l'exercice infirmier à l'Education Nationale

 

 

 

CP du 06 03 09 Version imprimable Suggérer par mail
Roselyne Bachelot sur France2 le 3 mars annonce 
une revalorisation des infirmières ! 

Le SNICS/FSU se félicite de l'annonce faite par la Ministre de la santé de revaloriser les infirmières. Cette annonce résulte des nombreuses actions unitaires menées par la profession depuis deux ans et correspond aux engagements écrits pris par Nicolas Sarkozy alors qu’il était candidat à la présidence de la république.

Après avoir confirmé que « les infirmières ont besoin de voir reconnus leur diplôme et leur formation au niveau que cette formation mérite », la ministre a annoncé la mise en place de la licence universitaire dès la rentrée de septembre 2009 dans le cadre des travaux sur l'intégration des études dans le système LMD. A la question de la journaliste de savoir si les infirmières en exercice seront concernées par cette évolution, Madame Bachelot a confirmé que toutes les infirmières seront concernées en précisant que « sur le plan statutaire, elles vont changer de catégorie, elles vont être en catégorie A » et « pourront aussi évoluer vers un Master, un Doctorat » et souligné « qu'il est très important d'ouvrir des perspectives parce que c'est un métier tout à fait extraordinaire et dont nous avons besoin ».

La Ministre a enfin rappelé qu'il y a 30000 places d'étudiants infirmiers à pourvoir dans les instituts de formation et qu'aujourd'hui seulement 20000 étudiants s'engagent dans cette formation. Elle a reconnu que pour répondre à la pénurie, « la question de l'attractivité est une question primordiale ».

Cette revalorisation statutaire alliée à l’intégration des études infirmières dans le système LMD, permettront de répondre non seulement à une demande forte de reconnaissance sociale exprimée depuis plus de 25 ans par la profession, d’enrayer la pénurie en infirmières en favorisant l’attractivité et en fidélisant les professionnels en exercice mais également de répondre à la complexité sans cesse croissante de l’exercice infirmier et à l’évolution permanente demandée aux infirmières dans le cadre de leur métier. Cette réforme essentielle doit être considérée comme un investissement qui permettra aux 500 000 infirmières actuelles de continuer à apporter une contribution optimale aux défis de société et de santé publique à venir.

Il devient en effet urgent pour notre pays de compter davantage sur les infirmières compte tenu de l’aspiration de cette profession toute entière à être partie prenante tant dans une optimisation de la qualité des prises en charge des soins en France que dans les décisions à prendre en matière de santé et de prévention dans tous les lieux d’exercice de la profession.

Le SNICS/FSU restera vigilant concernant le type de revalorisation salariale qui sera proposé aux infirmières dont le niveau de compétences requiert un classement indiciaire en catégorie A type non seulement pour les nouvelles diplômées mais également pour les infirmières déjà en exercice.

 

 


Voir ce communiqué en PDF en cliquant ici