gallery

 

Vient de paraître ...

Le  n° 87

DE BUT EN BLANC est en ligne !

 

    Cliquez ici pour télécharger le But en Blanc BBL 87

   

Nos publications

Cliquer ici pour voir nos publications : "De But En Blanc" 

 

 

 

 

Les textes

Cliquer ici pour aller sur les textes relatifs à l'exercice infirmier à l'Education Nationale

 

 

 

CP du 14 11 08 Version imprimable Suggérer par mail

 

    Les ministres multiplient les attaques contre le service public d’éducation et de recherche et le mettent en danger. Les droits et garanties de l’ensemble des personnels sont remis en cause, leurs conditions de travail se dégradent, leur pouvoir d’achat s’effrite et le projet de budget 2009 ne peut que renforcer leur inquiétude. Les diminutions du nombre de places aux concours de recrutement et des moyens de remplacement annoncent un recours massif à des personnels précaires. Les suppressions d’emploi seront plus importantes dans les collèges mais les lycées et les lycées professionnels ne seront pas épargnés.

 

    Il faut contraindre le gouvernement à revenir à un vrai dialogue social, à prendre en compte la réalité quotidienne des personnels qui partagent les attentes des jeunes et des familles.

 

    C’est pourquoi le SNICS-FSU appelle les infirmières et infirmiers de l’Education et de l’Enseignement Supérieur à faire grève et à manifester le 20 novembre 2008.

 

• Pour une Ecole ambitieuse dont l’élévation des qualifications pour tous est l’objectif principal

• Pour l’ouverture d’un véritable dialogue social sur les questions d’éducation.

• Pour la réussite de tous les élèves et étudiants en lien avec une politique de santé ambitieuse dans le strict respect des missions de chacun dans le service public d’éducation.

• Pour de nouvelles créations d’emplois infirmiers : il n’y a toujours que 7000 postes d’infirmière pour 7901 collèges et lycées publics, 33 085 écoles élémentaires publiques et 2,2 millions d’étudiants. Si les 300 créations obtenues à la rentrée 2008 vont permettre à notre profession de mieux répondre aux jeunes dans les endroits où seront implantés les postes, elles ne suffiront pas à effectuer sur l’ensemble du territoire national notamment en secteur rural, la totalité des missions d’éducation, de prévention et de promotion de la santé qui sont confiées aux infirmières de l’Education Nationale (*).

• Pour le retrait des suppressions d’emplois programmées et l’amélioration de nos conditions de travail en particulier en internat.

• Pour le respect de nos statuts, des droits syndicaux et du paritarisme.

• Pour la reconnaissance de notre spécificité à l’éducation nationale en tant qu’infirmier(e) conseiller(e) de santé.

• Pour un reclassement en catégorie A type pour l’ensemble des infirmier(ère)s.

• Pour le pouvoir d’achat et la revalorisation de tous.

 

(*) prendre soin des jeunes, les écouter et les orienter, aider à la remédiation du mal être pour prévenir le suicide, prévenir les toxicomanies, administrer la contraception d’urgence, aider au sevrage tabagique, éduquer à la sexualité, favoriser un bon équilibre alimentaire, prévenir la maltraitance et la violence…


Voir ce communiqué de presse en version PDF en cliquant ici