gallery

 

Vient de paraître ...

Le  n° 87

DE BUT EN BLANC est en ligne !

 

    Cliquez ici pour télécharger le But en Blanc BBL 87

   

Nos publications

Cliquer ici pour voir nos publications : "De But En Blanc" 

 

 

 

 

Les textes

Cliquer ici pour aller sur les textes relatifs à l'exercice infirmier à l'Education Nationale

 

 

 

Accueil arrow Actualités arrow Communiqués arrow COMMUNIQUE DE PRESSE DU 4 FEVRIER 2014
COMMUNIQUE DE PRESSE DU 4 FEVRIER 2014 Version imprimable Suggérer par mail
Index de l'article
COMMUNIQUE DE PRESSE DU 4 FEVRIER 2014
Page 2

Communiqué de presse

 

 

 

 

Paris, le mardi 4 février 2014

 

 

 

Santé à l’Ecole, une orientation ministérielle contestable!

 

 

 

Les deux syndicats infirmiers SNICS-FSU et SNIES-UNSA Education s’interrogent sérieusement sur le projet annoncé de création d’une mission interministérielle (MISSE). Si le travail en complémentarité est nécessaire entre les différents ministères concernés par la santé, il n’est pas nouveau et il ne doit pas conduire à éloigner les missions des infirmières de l’Education nationale des objectifs de la politique éducative de l’Ecole.

 

C’est pourquoi, à l’occasion de l’ouverture des négociations sur le pilotage et la gouvernance de la politique de santé à l’Ecole, le SNICS-FSU et le SNIES-UNSA Education, organisations syndicales représentatives des infirmières de l’Education nationale à plus de 94%, ont rappelé leur opposition ferme à tout transfert de compétences et de responsabilité de la mission de l’Ecole à l’égard de la santé des élèves.  Ils rappellent, les engagements du Ministre de l’éducation nationale pris, à plusieurs reprises, à l’égard de la profession,  sur la gouvernance et le pilotage de la santé à l’Ecole comme relevant de sa responsabilité exclusive.

 

Pour garantir la cohérence avec les objectifs de l’Ecole, les missions des infirmières doivent être définies nationalement par le seul ministre de l’éducation nationale. En outre, la structuration de la profession doit être totalement intégrée à la structuration de l’éducation nationale, c’est la condition sine qua non d’efficience et d’efficacité de la Santé à l’Ecole.

 

Enfin, les représentants du  Ministre ayant rappelé le cadre budgétaire contraint, il ne saurait être  question d’organiser un transfert de  moyens en postes d’infirmiers pour  l’éducation prioritaire ou la santé au travail  des personnels, au prix d’un abandon des réponses indispensables apportées par les infirmières de l’éducation nationale aux élèves  sur le reste du territoire. Si des mesures doivent être prises sur ces 2 volets, elles doivent être accompagnées de créations de postes, à la hauteur de l’ambition affichée.

 

 

 

 

 

Contacts :

 

SNICS-FSU, Béatrice Gaultier, Secrétaire Générale 06.87.95.82.70.

 

SNIES UNSA Education, Brigitte Accart, Secrétaire Générale 06.77.17.68.22